Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 14:04

CHRISTIAN NERI : « JE DÉBUTAIS LA SAISON AVEC 800 KM »

 

 

 

neri-cc-sayat-oct-77.jpg 

Christian Néri sous le maillot de l'Amicale Cyclyste Clermontoise

 

 

La famille Néri a marqué l'histoire du cyclisme auvergnat. Jo, le père a disputé le Tour de France en 1947, Alain et Christian ont sillonné les routes régionales en se distinguant comme deux bons coureurs de 1e catégorie. Christian retrace ici l'ambiance des années 70 et nous rappelle les grandes figures du peloton de ces années-là.

 

 

Véloracingnews : Christian, nous ne pouvons aborder ta carrière régionale sans parler de ton père...

 

Mon père, d'origine italienne, est né à Cannes en 1914. Mes parents étaient arrivés en France avant la « Grand Guerre ». Il a couru à l’Étoile de Cannes et a côtoyé les Vietto, Molineris, Lazarides... durant sa jeunesse. Il est venu dans la région disputer le Championnat de France par équipes juniors du CLM à Vichy, épreuve qu'il a remporté. Il a terminé 6e du Tour du Pays Basque 1935 gagné par Gino Bartali. Ce même Bartali lui avait proposé les soins de son masseur lorsqu'ils logeaient dans le même hôtel. Sa carrière, comme celle de nombreux coureurs de cette génération, a été interrompue par la guerre et il n'a pu disputer le Tour qu'en 1947 à 33 ans. En 47, il a terminé également 4e du Championnat de France Pro, son grand regret. Ce championnat avait été recouru en septembre puisque la course de juin avait vu la victoire de Paul Néri (aucun lien de parenté) qui était italien ! Mon père s'était déjà classé 12e.

 

Véloracingnews : Parle-nous de ce Tour 1947.

 

Les meilleurs régionaux pouvaient disputer le Tour dans des sélections régionales. Mon père était indépendant (catégorie intermédiaire entre amateurs et professionnels) et il a pris ses congés pour pouvoir disputer le Tour. Il courait pour l'équipe « Centre-Sud Ouest » où figurait Raphaël Géminiani. Il a terminé à la 40e place après de nombreuses mésaventures. Dans l'étape du Galibier (Grenoble-Briançon) il a été heurté par un autre concurrent, poussé par un spectateur, ce qui lui a brisé son dérailleur. Il a traversé le tunnel du Galibier qui fait près de 400m à pied, puis a fait toute la descente en roue libre où il a perdu de nombreuses minutes. Il a fini à Briançon sur le vélo d'un spectateur. Victime d'une chute dans une autre étape, blessé à un genou, il avait failli abandonner à Lyon. Il revenait aussi, souvent sur l'étape Vannes-St Brieuc, 140 km contre-la-montre, remportée par Raymond Impanis dans laquelle René Vietto a perdu le Maillot Jaune.

 

 

 

neri-a.jpg

En 1947, les Clermontois attendaient Jo Néri à la gare pour le porter en triomphe après son Tour de France

 


Véloracingnews : Pourquoi s'est-il fixé en Auvergne ?


Il avait remporté la Montée du Mont Agel en 1935, Nice-Puget-Théniers-Nice 1933, les Monts du Livradois 1947... et de très nombreuses courses régionales.

Mon père est venu en Auvergne pour accomplir son service militaire et c'est à cette occasion qu'il a rencontré ma mère. Installé plus tard dans la région, licencié à l'U.C.C et au C.O.C, il affrontait les Jean Blanc, les frères Géminiani... Entre Raphaël et lui il y avait beaucoup d'estime réciproque. Il a emmené courir Raphaël, encore inconnu, sur la Côte d'Azur. Entre eux, le courant passait bien.

Lorsqu'il a achevé sa carrière il a ouvert un magasin de cycle à Billom puis à Monferrand, rue de la Rodade (cycles Peugeot).

 

Veloracingnews : Et toi, comment es-tu venu au cyclisme ?

 

Ma mère n'était pas favorable à la pratique de ce sport. Aussi avec mon frère nous avons joué au football à l'ASM et côtoyé Serge Chiesa qui a accompli le gros de sa carrière à l'Olympique Lyonnais (12 sélections en équipe de France). A la sortie d'un entraînement, j'ai eu un accident de la circulation et la jambe fracturée. Le médecin m'a conseillé de faire du vélo. Alors le dimanche matin, j'allais rouler avec mon père et d'anciens coursiers : Antoine Gomez, Yves Cohen, Roger Germain, Louis Thomas, Roger Buchonnet ; mon frère s'est joint à nous. Ils avaient encore le coup de pédale les anciens, certains avaient fait le Tour. On partait tranquille mais parfois ça dérapait et on finissait comme une course. Bien sûr on cassait la croûte en route avec les épouses qui étaient venus nous rejoindre en voiture, puis on rentrait. Nous allions faire la Flèche Velocio entre amis et quelques épreuves cyclos sans trop se soucier de nos performances.

Un jour il manquait deux gars au C.O.C pour faire la Montée de Gergovie. On nous réquisitionne mon frère et moi. Alain gagne et je fais 3e, c'était parti. Alain a couru en compétition dès 1970 alors qu'il avait déjà 28 ans et moi en 71 à 24 ans.

 

Veloracingnews : Quelle était l'ambiance des courses dans les années 70 ?

 

Le cyclisme n'était pas structuré comme maintenant où tu cours pour une équipe toute la saison. Les alliances se faisaient au grès des courses. En 2e ou 3e catégorie, tu pouvais jouer la « gagne » seul, mais en 1ère ce n'était plus possible, il fallait s'associer avec 2 ou 3 coureurs pour triompher. Et sur la région il y avait le phénomène Fernand Farges (plus de 500 victoires) qui était incontournable pour espérer une victoire.

Je me souviens d'une course où l'on s'est mis à quatre pour le vaincre : Rault, Stellmacher, mon frère, et moi. On flinguait chacun à notre tour, Fernand venait nous chercher puis on a crevé tous les quatre, à la traversée d'une fête foraine, et il a gagné avec une tétine grosse comme le pouce sur son boyau...


 

neri-montferrand.jpg

A Montferrand, Christian emmène le peloton

 

 

Véloracingnews : Un coureur de 1e catégorie gagnait-il bien sa vie ?

 

On payait nos frais et notre matériel. J'étais enseignant et mon frère Directeur d'établissement. Nous avions une situation stable. Certains coureurs ne faisaient que ça et avaient besoin d'argent, couraient 3 jours par semaine. On comprend qu'à chaque course ils cherchaient les alliances les plus rémunératrices... J'avais horreur quand un gars changeait d'équipiers pendant la course. Si tu marchais on venait te voir, sinon tu n'avais rien.

Je me souviens d'une course où j'étais très bien et je pouvais gagner. Un gars l'a compris et m'a dit : « aujourd'hui je suis avec toi ». J'ai refusé et répondu : « moi, aujourd'hui je suis seul avec mon vélo ». Moi, j'aimais que les choses soient claires et nettes au départ...

 

Véloracingnews : Et ton père vous conseillait ?

 

Mon frère était un rouleur et moi plutôt grimpeur. Alain était très hargneux, il travaillait beaucoup, ne voulait manquait aucune échappée. A l'arrivée notre père nous engueulait : « vous avez couru comme des c..s. ». Un jour, il nous a demandé de l'écouter, c'était à Issoire (1974). « Je ne veux pas vous voir devant de toute la course ». Alors on s'est calé dans le peloton et on tournait les jambes, on savait pas ce qui se passait devant. A dix tours de l'arrivée, il nous a fait signe de remonter. On est parti à quatre Daniel Ceulemans, Alain et moi et un autre gars qui a ramassé un chien. Mon frère gagne et je fais trois.

 

Véloracingnews : Quels sont les coureurs qui t'ont marqué ?

 

Je dirais : Yvon Verne, Claude Aiguesparses, Fernand Farges. Yvon et Claude sentaient la course. Ils produisaient leur effort au bon moment. Si tu n'étais pas bien à ce moment ou mal placé, tu ne les revoyais plus. Fernand gagnait en force quand il voulait. Lorsque j'allais courir vers Ambert, il ne fallait pas quitter des yeux Yvon Verne, un sacré coureur. Mais je ne peux oublier : Jean Lamon, Samy, Mazet et les Lyonnais Joël Bernard, Ducreux...

 

Véloracingnews : Quelles sont les plus belles épreuves que tu aies disputées ?

 

J'ai participé au Tour de l'Aube. J'étais impressionné par Hubert Linard et sa formation. Toute son équipe l'abritait, il ne donnait pas un coup de pédales. J'étais à l'arrière du peloton soudain un autre Auvergnat, Jean-Claude Courteix en passant vers moi me dit : « viens je remonte ». Arrivé devant, il flingue et moi dans sa roue. Nous voilà échappés avec un équipier à Linard à 7 ou 8 bornes de l'arrivée. Moi je passais bien mais j'étais limite. On se fait reprendre à moins d'un kilomètre de l'arrivée. Avec mon frère, bon rouleur, ça allait au bout...

J'ai fait le Tour de Vendée avec les frères Madiot, le Tour des Cévennes qui arrivait à Nîmes avec Jean-François Rodriguez...

 

Véloracingnews : As-tu toujours défendu les couleurs du C.O.C (Cycle Olympique Chamalièrois) ?

 

Non, nous sommes partis à l'A.C.C Alain et moi. Quand les Lyonnais venaient disputer à 5 ou 6 gars des courses dans la région, seul tu ne pouvait pas lutter. Tu es attaqué à tour de rôle jusqu'à ce que tu cèdes. En s'alliant sous le même maillot nous pouvions faire face ; le but était de courir en équipe toute l'année et pas suivant les circonstances de course. C'est notre passage dans le football qui avait déteint sur nous, sans doute. Au C.O.C nous n'avons pas réussi à faire passer le message. Pourtant le C.O.C. c'était notre famille. Ma mère a même écrit une chanson pour le club...


 

neri-coc.jpg

   Christian Néri sous les couleurs du C.O.C.

 

 

Véloracingnews : Quelles sont les victoires qui te tiennent à cœur ?

 

J'ai remporté le Prix de Royat ainsi que le cyclo-cross en 1978. Nous avions habité vers l'école et le circuit était un vire-vire avec un raidillon autour de cette même école. J'étais à domicile devant mon public. Je suis né à la maternité qui était au pied du viaduc (23 août 1947) à St Jacques le soir à 22h, et mon père est remonté à pied tard jusqu'à Royat. Le lendemain il disputait le Circuit des Villes d'Eau, je crois, épreuve très renommée en Auvergne. Il me disait : « tu m'as fait coucher tard et j'ai pas gagné à cause de toi ».

J'ai triomphé aussi à Montferrand en 1978, quartier où j'ai passé une grande partie de ma jeunesse... (Christian a gagné à Blanzat en 1972, Sauxillanges en 1978, 2e à Chamalières en 73, 3e à Gerzat en 1976, course remportée par un certain Gilbert Duclos-Lassalle...)


 

neri-victoire.jpg

      Christian Néri un bon régionnal des années 70

 

 

Véloracingnews : As-tu des regrets sur cette période ?

 

Pas de regret ! Ma passion c'était le foot ; j'étais un bon coureur régional pas plus. D'ailleurs je m’entraînais très peu ; une sortie par semaine et la course le dimanche. En début de saison avec 800 bornes j'étais là, pas pour la gagne bien sûr mais devant. Ensuite j'avais un trou en mai/juin puis je remarchais l'été. Je ne faisais aucun régime alimentaire. Je suis devenu Champion d'Auvergne d'académie et le Championnat de France se déroulait à Aurillac. Ce jour-là je me sentais bien ; j'ai crevé quand le bon coup est parti et à l'arrivée pour une place un gars est tombé devant moi m'entraînant dans sa chute.

 

Véloracingnews : Comment expliques-tu que personne n'est réussi à cette époque en Auvergne ?

 

Il y avait de bons jeunes pourtant : Gérard Pradin, Bernard Sommavilla, Gérard Mortelecque, Dominique Carbolet, Serge Pointud, Jean Daffis... mais il fallait gagner sa place pour les sélections auvergnates. Et le jour d'une course importante ils manquaient souvent de jus.

 

Véloracingnews : Comment s'est passée ta fin de carrière ?

 

En 1979, en rentrant de la nocturne de Commentry , nous avons eu un accident de voiture. Aussi je n'ai pas couru en juillet et août ; à la reprise en septembre je n'étais pas bien du tout. Mon frère avait arrêté l'année précédente, je n'ai pas remis ça en 80. A l'A.C.C. J'ai encadré un peu les jeunes. Puis nous avons été sponsorisé par les cycles Peugeot (1982). Nous cherchions à monter une grosse équipe en Auvergne. Il y avait de bons coureurs : Patrick Jérémie, Nicolas et Jean-Paul Roux, le Marocain Mustapha Najjari... Avec Patrick Bulidon, nous avions une optique différente. Patrick voulait faire venir des coureurs d'autres comités pour renforcer l'équipe, moi je voulais unir les meilleurs auvergnats. Il a quitté l'A.C.C. pour créer le club de Sayat. En 1985, dans le même esprit, nous avons décidé de regrouper plusieurs clubs clermontois pour créer une grosse équipe « l’Étoile Cycliste Clermontoise ». J'avais idée d'associer une structure municipale plutôt qu'un sponsor privé. Le danger du sponsoring c'est que l'équipe disparaît quand le partenariat s'arrête. Mais en Auvergne le vélo est le parent pauvre...

 

 

neri-peugeot.jpg

  Jo Néri, à gauche encadrant Alain, (tête nue) et Christian à droite

 

 

Véloracingnews : Comme c'est la coutume, as-tu une anecdote amusante ?

 

Nous étions en vacances à Nice et on nous a demandé d'aller courir en Italie à Boglio avec les frères Balbuena. Déjà, la voiture tombe en panne d'éclairage sous un tunnel vers le col de Tende. On arrive enfin là-bas vers 17h et pour le lendemain, nous décidons de reconnaître le circuit. En rentrant à l'hôtel on se lave, on se change pour aller manger et on fait notre petite lessive. Au retour du restaurant, plus tard, la patronne affolée nous dit que la police est venu pour interpeller les gars qui étaient à poil sur le balcon. Heureusement tout s'est arrangé grâce à mon père qui parlait parfaitement l'Italien.

 

Christian Néri demeure aujourd'hui à Cournon et chaque année il est fidèle au repas de « l'Amicale des Coureurs Auvergnats ». Il faut remercier Christian de mettre à disposition ses archives concernant cette association. Il suit l'actualité cycliste et certaines courses à la télé. C'est toujours avec plaisir qu'il retrouve d'anciens compagnons de route mais ses vélos restent obstinément accrochés dans le garage...

 

 

Article Patrick Dorckel, photos archives Christian Néri.

Partager cet article

Repost 0
Published by Patrick Dorckel - dans route Amateurs
commenter cet article

commentaires

Direct VéloRacingNews

Direct VéloRacingNews.com

 

Prochains directs  (Cliquez sur les liens ci-dessous)  : 

 

Lundi 15 septembre à partir de 17H50

 

Direct du Grand Prix de la ville d'ISSOIRE

 

9b513e4e5b9a36793df067d6143caf6a

 

Radiocyclisme

 

logo ludo véloracingnews direct copie

 

http://www.radionomy.com/fr/radio/radiocyclisme

 

Nos partenaires

Cliquez sur les images

 

 

 Bandeau 3

97f619d06d9228b35b3899d4bd9f34ef 

Archives

Photothèque - VéloRacingNews

Articles Même Catégorie

  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.f
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr
    VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr Mesdames et Monsieurs, A partir de ce jour et 3ans1/2 de création, VéloRacingNews.com devient www.veloracingnews.fr . Vous pourrez retrouver tous les articles et photos dans un nouveau design. Nous tenons...
  • L'AMICALE DES COUREURS AUVERGNATS : AUX DOSSARDS !
    L'AMICALE DES COUREURS AUVERGNATS : AUX DOSSARDS ! Raphaël Géminiani remet le Trophée à Rémi Cavagna Comme chaque fin de saison, les coureurs auvergnats, dirigeants, supporters, tous les passionnés de vélo se retrouvent pour leur repas annuel. Cette année,...
  • 26ème challenge Alain NERI à Beauregard l'Evèque - Samedi 18 octobre 2014
    26ème challenge Alain NERI à Beauregard l'Evèque Samedi 18 octobre à Beauregard l'Evèque 26ème challenge Alain NERI CLM par équipes de deux toutes catégories ( ouvert à tous) distance 33 kms dossards 13h salle des fêtes Premier départ 14 heures Engagement...
  • CHAMPIONNAT D'AUVERGNE : LUCIE PADER ANIME ET GAGNE. TOUS LES CLASSEMENTS !
    CHAMPIONNAT D'AUVERGNE : LUCIE PADER ANIME ET GAGNE TOUS LES CLASSEMENTS ! Lucie Pader concrétise une belle saison 2014 PHOTOS : link Le Championnat d'Auvergne féminin et le Prix de l'OMS se sont disputés à Gerzat ce dimanche sur un circuit roulant et...
  • Les Informations de la Finale Challenge Boucles Sioule et Morge, le 13 Septembre 2014
    Finale Challenge Boucles Sioule et Morge Test Chrono ouvert aux Catégories :Minimes à Seniors + Non Licenciés . Description Test chrono ouvert à partir de Minimes + Non licencciés (certificat médical obligatoire) Circuit : Manzat, (pont de la Ganne),...

LES DIRECTS

LES DIRECTS DE :  Direct Vélo

logo-direct-velo 

Actualité Belgique

Prochains DIRECTS